13 attractions touristiques les mieux notées aux Territoires du Nord-Ouest

13 attractions touristiques les mieux notées aux Territoires du Nord-Ouest

Près de six fois la superficie du Royaume-Uni, les Territoires du Nord-Ouest couvrent un immense territoire canadien qui s'étend au nord du 60e parallèle et qui atteint presque le pôle Nord. La région s'étend des hautes montagnes du Mackenzie à l'ouest jusqu'aux régions de toundra de l'est (et à la frontière avec le territoire du Nunavut, établie en 1999). La limite des arbres, qui traverse les Territoires du Nord-Ouest, constitue une caractéristique remarquable, où les forêts de sapins, d'épinettes et de bouleaux deviennent des toundra sans arbres.

Des températures hivernales de -30 ° C sont enregistrées dans pratiquement toutes les parties. Pendant le court été, qui ne dure que quelques semaines, le soleil se couche à peine - d'où «la terre du soleil de minuit». En hiver, il reste presque 24 heures sur 24, ce que l'on appelle la «nuit polaire». Il y a environ 12 000 ans, à la suite de la récession de la dernière période glaciaire, les ancêtres des Premières Nations d'aujourd'hui ont migré du détroit de Béring de la Sibérie à l'Amérique du Nord continentale. Au milieu du XVIIe siècle, les premiers Européens pénétrèrent dans le Nord-Ouest canadien, faisant la reconnaissance des grandes sociétés de commerce de la fourrure (la North West Company et la Compagnie de la Baie d'Hudson). Même jusqu'à il y a un demi-siècle, le commerce des fourrures était encore l'un des plus importants contributeurs à l'économie de la région. Maintenant, les ressources minérales le remplacent, avec d'importantes réserves de cuivre, de zinc, d'argent, d'or, de plomb, d'uranium et d'autres minéraux.

1 Réserve de parc national Nahanni

Réserve de parc national Nahanni Chambre de Fort Simpson ... / photo modifiée

La réserve éloignée du parc national Nahanni est l'un des trésors du nord du Canada. La rage Rivière Nahanni coule à travers les magnifiques paysages de canyon des monts Mackenzie, défiant les canoteurs expérimentés. La rivière Nahanni Sud dégringole également au-dessus du précipice de 90 mètres Virginia Falls, créant l'une des cascades les plus impressionnantes au Canada.

Les sources chaudes, qui donnent vie à un riche paysage de plantes rares, sont une autre attraction touristique dans cet immense parc national.

Hébergement: Où séjourner dans les Territoires du Nord-Ouest

  • Lire la suite:
  • Exploration de la réserve de parc national Nahanni: un guide de visite

2 Parc national Wood Buffalo

Buffle de bois

Le parc national Wood Buffalo est l'un des plus grands parcs nationaux du Canada et englobe des étendues de terres en Alberta et dans les Territoires du Nord-Ouest. Le parc visait à l'origine à protéger les troupeaux de buffles qui peuplent la région. C'est également un site de nidification pour des grues blanches extrêmement rares. Une fois un poste de traite des fourrures, Fort Smith est un point de départ pour explorer le parc, et les bisons sont souvent aperçus de l'autoroute près de la ville.

  • Lire la suite:
  • Explorer le parc national Wood Buffalo et Fort Smith

3 Yellowknife

Yellowknife

La capitale des Territoires du Nord-Ouest, Yellowknife, a grandi autour de la ruée vers l'or des années 1930. Alors que toutes les tentes des mineurs de la vieille ville ont été remplacées, il y a maintenant un mélange de bâtiments patrimoniaux en bois, d'institutions artistiques et culturelles comme le Centre du patrimoine septentrional Prince of Waleset une vie communautaire animée alimentée par l'industrie minière. Les excursions en bateau et les péniches de Grand lac des Esclaves sont des favoris touristiques, tout comme les chutes impressionnantes à Parc territorial Hidden Lake et magnifique Aurores boréales visualisation.

Hébergement: Où loger à Yellowknife

  • Lire la suite:
  • Attractions touristiques les mieux notées à Yellowknife

4 Grand lac des Esclaves

Grand lac des Esclaves Phillip Grondin / photo modifiée

Le Grand lac des Esclaves est le cinquième plus grand lac d'Amérique du Nord et atteint des profondeurs de plus de 600 mètres. Bien qu'il soit gelé pendant huit mois de l'année, il voit beaucoup d'action. En été, les plaisanciers, les marins et les pêcheurs profitent de l'eau douce. Venez l'hiver, les chiens traînent sur la surface gelée. Bon nombre des principales collectivités des Territoires du Nord-Ouest font face au lac, y compris Yellowknife, Fort Providence, et Hay River.

  • Lire la suite:
  • L'histoire et les sites du Grand lac des Esclaves: Guide du visiteur

5 Hay River

Hay River sefdesign / photo modifiée

Sur la rive sud du Grand lac des Esclaves, Hay River est le port le plus au sud du réseau hydrographique du fleuve Mackenzie. Ici, le fret (principalement les matériaux de construction et le carburant) destiné aux établissements situés le long du fleuve Mackenzie et dans l'Arctique est transféré aux barges. Au cours de la saison estivale de quatre à cinq mois, le port est un choc avec des barges, des bateaux de pêche et des vedettes de la Garde côtière.

Hay River est devenue le premier poste de traite de la Compagnie de la Baie d'Hudson dans la région en 1868. Les petites maisons en bois du vieille ville se trouve à l'embouchure de la rivière Hay. C'est aussi là que les pêcheurs vivent, rentrant souvent chez eux avec de riches prises Grand lac des Esclavesou les rivières Hay et Mackenzie. Dans la nouvelle zone de la ville, École Diamond Jenness est un exemple exceptionnel d'architecture nordique. Nommée d'après un anthropologue qui, vers 1910, fut la première à étudier la culture autochtone du Nord, l'école possède une couleur pourpre qui en fait l'emblème de Hay River. Au sud-ouest de la ville, Parc territorial de Twin Falls Gorge le canyon Hay River et les chutes Alexandra et Louise, avec des sentiers et une zone d'observation.

6 Inuvik

Église célèbre en forme d'igloo

«Lieu de l'homme» est la signification inuite d'Inuvik, un établissement moderne dans le cercle polaire arctique et sur le fleuve Mackenzie. Construit entre 1955 et 1961, lors de l'exploration pétrolière et gazière, il a remplacé Aklavik, qui était sujet aux inondations. Aujourd'hui, Inuvik est le centre commercial, administratif et d'approvisionnement de l'ouest de l'Arctique. Il a un aérodrome, plusieurs écoles et un hôpital.De là, les avions d'approvisionnement partent pour les bases d'exploration dans le Grand Nord (delta du Mackenzie, mer de Beaufort). Les vols touristiques au-dessus de l'Arctique décollent également d'ici. Église catholique Notre-Dame de la Victoire, avec sa forme distinctive d'igloo, est devenu un bâtiment historique d'Inuvik. Il contient un tabernacle (également en forme d'igloo) et un remarquable «chemin de croix» de l'artiste inuit Mona Thrasher. Aklavik, Inuit pour "la maison des ours polaires", est à l'ouest d'Inuvik. La Compagnie de la Baie d'Hudson l'a fondée en 1912 au milieu du delta du Mackenzie, une région sujette aux inondations. Il n'est accessible que par une route de glace en hiver. Parc national de Tuktut Nogait, à l'est d'Inuvik a été créé en 1996, offrant des paysages de roches arctiques vraiment impressionnants avec des canyons et des falaises spectaculaires. Des trouvailles faites à des douzaines de sites archéologiques dans la zone de conservation montrent que cette région maintenant inhospitalière était habitée il y a des milliers d'années. L'accès au parc est par air seulement.

7 Passage du Nord-Ouest

Morses dans l'Arctique

Le passage du Nord-Ouest offre un accès par voies navigables de l'océan Atlantique à l'océan Pacifique jusqu'à l'océan Pacifique. L'exploration du passage a commencé au 16ème siècle et a conduit à la découverte du pétrole. La recherche du passage du Nord-Ouest commença au 16ème siècle par des navigateurs hollandais et anglais qui espéraient trouver une route maritime favorable pour le commerce avec l'Extrême-Orient et ainsi contourner le monopole portugais sur le commerce autour de la Corne de l'Afrique. Martin Frobisher a fait la première tentative en 1576. Il a supposé que puisque l'eau salée n'a jamais gelé, ceci ne pourrait pas être la mer légendaire de glace mais juste un lac gelé. En 1585-1587, John Davis pénétra dans le détroit (plus tard pour porter son nom) jusqu'à la baie de Baffin. Henry Hudson cherchait le passage du Nord-Ouest lorsqu'il découvrit la baie d'Hudson en 1609/1610. En 1616, William Baffin a atteint le détroit de Lancaster, mais puisqu'il a conclu que le passage du Nord-Ouest n'existait tout simplement pas, il n'y a plus eu d'exploration pendant 200 ans de plus.

Il était 1818 avant que John Ross ait repris la recherche à la tête d'une expédition anglaise, bien que le motif cette fois était scientifique plutôt que commercial. En 1829, il découvre le pôle nord magnétique de la péninsule Boothia-Felix. L'expédition vouée à l'échec de John Franklin suivit en 1845. Après avoir été vu pour la dernière fois en juillet de la même année dans le détroit de Lancaster, les membres de l'expédition furent finalement trouvés morts sur l'île King Williams. Ils avaient réussi à explorer une grande partie de la côte arctique de l'Amérique du Nord. McClure fut le premier, de 1850 à 1853, à pouvoir suivre le passage à pied, en passant par les détroits gelés de l'ouest. Mais la première personne à avoir finalement réussi à traverser le passage du Nord-Ouest d'est en ouest était en fait Roald Amundsen, l'explorateur polaire norvégien en 1900-03.

8 Grand lac de l'Ours

Le huitième plus grand lac du monde, le lac Great Bear, mesure 240 kilomètres de long et 400 kilomètres de large. Il est couvert de glace pendant huit mois de l'année, souvent aussi tard que juillet. Sa rivière Great Bear se jette dans le Mackenzie. Les rives du Grand lac de l'Ours sont riches en faune. Les martres sont particulièrement nombreux. Les grizzlis errent sur les rivages en été et les pinèdes en hiver. Great Bear Lake a réalisé plus de records de pêche que n'importe quel autre lac en Amérique du Nord. Il est particulièrement célèbre pour ses truites, et certains des plus grands du monde (pesant jusqu'à 65 livres) ont été capturés ici, ainsi que l'ombre commun et le corégone. L'omble chevalier peut être trouvé dans la rivière Tree à proximité. Pour un tour de pêche du lac Great Bear, louez un guide à Fort Franklin, maintenant connu sous le nom de Deline.

9 Le fleuve Mackenzie

Avec une longueur de 4 250 km, le fleuve Mackenzie est le deuxième plus grand fleuve d'Amérique du Nord et sa zone de captage couvre un cinquième du Canada. La rivière était déjà une artère importante pour les pirogues du commerce de la fourrure au 18ème siècle. et est navigable aujourd'hui en été par des bateaux à vapeur aussi loin en amont que Fort Smith. le Autoroute du Mackenzie a été construit peu de temps après la Seconde Guerre mondiale et est une route praticable Peace River en Alberta à Grand lac des Esclaves et la capitale territoriale Yellowknife.

Fort Simpson est situé à l'endroit où le Liard se jette dans le fleuve Mackenzie, à l'ouest du Grand lac des Esclaves. C'est la plus ancienne colonie sur le fleuve Mackenzie, fondée par la Compagnie du Nord-Ouest en 1804 pour le transbordement de peaux et de fourrures à cette jonction stratégique. Au XIXe siècle, le commerce provenait des quelques trappeurs et pêcheurs qui vivaient ici de temps en temps, mais dans la première moitié du XXe siècle, les forêts de la vallée du Mackenzie attiraient l'attention de l'industrie papetière. Cela a été suivi par la découverte de pétrole à Norman Wells dans les années 1920, de pechblende à Port Radium et d'or à Yellowknife dans les années 1930, l'industrie minière devenant une industrie florissante après la Seconde Guerre mondiale. Il est possible d'attraper des avions de Fort Simpson à Réserve de parc national Nahanni.

La végétation de cette delta le paysage est principalement constitué de buissons et d'arbustes, de genévriers, de lichens et de mousses, avec de magnifiques couleurs de fleurs et de mousses durant l'été bref mais intensif (de juin à fin juillet, c'est le pays du soleil de minuit). Pour compléter l'image, cet environnement très particulier a aussi une grande variété de faune sur l'eau ainsi que sur terre.

10 Île Victoria

Victoria Island Alan Sim / photo modifiée

Située directement au large de la côte nord du Canada continental, l'île Victoria est la troisième plus grande de l'archipel canadien. Il se situe bien au nord du cercle polaire arctique, où les glaciers de l'ère glaciaire ont autrefois aplani un terrain monotone composé de moraines, de drumlins et de lacs glaciaires.La création du nouveau territoire de Nunavut en 1999 divisé administrativement l'île en deux.

La région centrale de l'Arctique du Canada est administrée et fournie Iqaluktuutiak (Cambridge Bay) sur la côte sud-est de l'île. Sir John Franklin (1786-1847) découvrit l'île Victoria en 1826. Les marins européens à la recherche du passage du Nord-Ouest, des missionnaires et des commerçants de fourrures furent parmi les premiers à faire escale dans cet endroit reculé. Jusqu'aux années 1950, les Inuits du cuivre utilisaient la région principalement comme camp d'été; «Iqaluktuutiak», comme on l'appelait en inuktitut, qui signifie «bon endroit pour pêcher». Les principales caractéristiques modernes d'Iqaluktuutiak sont son église catholique en pierre et sa centrale éolienne moderne. La deuxième place de toute importance sur l'île Victoria est Ulukhaktok (anciennement Holman) sur la côte ouest. Situé à la pointe de la Diamond Jenness Peninsula, cette petite communauté est déjà bien préparée pour le nombre croissant de touristes attirés par le Nord. Il y a même un parcours de golf avec vue sur la mer de Beaufort.

11 L'île de Banks

L'île Banks possède une riche végétation de toundra, qui abrite de nombreux animaux, en particulier les plus de 65 000 bœufs musqués (Ovibus moschatus), la plus grande population du monde. La partie sud-ouest de l'île Banks, égale à environ un tiers de l'ensemble, est un refuge d'oiseaux.

Bien qu'il ait été utilisé pour la chasse pendant peut-être 3 500 ans, ce n'est qu'en 1929 que l'île Banks a été colonisée de façon permanente, lorsque trois familles inuites ont pris racine dans la région. Ikaahuk (Sachs Harbour) sur la pointe nord-ouest de l'île. Son nom «européen» provient de l'expédition canadienne de l'Arctique de 1913-15 menée par Vilhjalmur Stefansson, dont le navire s'appelait «Mary Sachs».

Situé au nord de l'île Banks, Parc national Aulavik abrite de nombreux bœufs musqués. Pendant les mois d'été, il abrite également une grande partie des oies des neiges du Canada. Une flore de toundra complètement intacte est encore à trouver ici. Ce parc extrêmement éloigné attire les aventuriers qui cherchent à faire de la randonnée, du sac à dos ou à pagayer sur la rivière Thomsen. Comme il n'y a pas de services dans le parc, les visiteurs doivent être expérimentés à l'extérieur et autosuffisants. Les visiteurs se rendent au parc en affrétant des avions, habituellement d'Inuvik.

12 Église de Notre-Dame de Bonne-Espérance, Fort Good Hope

Église de Notre-Dame de Bonne-Espérance, Fort Good Hope mattcatpurple / photo modifiée

L'église Notre-Dame-de-Bonne-Espérance à Fort Hope est un lieu historique national qui a été construit au milieu des années 1880. C'est l'un des plus anciens bâtiments de ce type qui subsiste avec une grande partie de la décoration intérieure conçue et réalisée par le père Émile Petitot. L'église de la mission a été construite dans le style néo-gothique.

13 Centre historique de Norman Wells, Norman Wells

Le centre historique Norman Wells se trouve à vingt minutes en voiture du parc territorial McKinnon. Le centre offre des informations détaillées sur l'histoire de la région et l'état actuel de la Sentier CANOL, y compris l'expédition et le transport sur le fleuve Mackenzie. Des artefacts et des photographies représentent l'histoire des Dénés.

Site officiel: http://www.normanwellsmuseum.com/

Partager:

Pages Similaires

add